Bilan de mi-mandat du Maire : 3 ans pour rien

0

La municipalité de Saint-Denis vient de réaliser et de publier un document de 28 pages d’auto-promotion de ses réalisations mélangeant pêle-mêle, photos et chiffres des événements qui ont eu lieu depuis 3 ans à Saint-Denis et qui pour beaucoup, ne dépendent pas directement de l’action de la municipalité. Les socialistes de Saint-Denis font un tout autre bilan de l’action de la municipalité et demandent au Maire d’ouvrir les yeux sur l’état de la ville et d’agir enfin pour améliorer le quotidien des Dionysiens.

 

Une opération d’autopromotion bien loin de la réalité

A la lecture du bilan de mi-mandat de la municipalité, on a l’impression que tout va bien à Saint-Denis. Ce document montre une fois de plus que le Maire et son équipe vivent dans une autre réalité et qu’ils sont malheureusement coupés du quotidien des Dionysiens. Le Maire a d’ailleurs bien des difficultés à définir l’action et les réalisations de sa majorité municipale depuis trois ans. Il reprend à son compte les réalisations de l’État, celles d’autres collectivités ou des citoyens qui agissent au quotidien dans la ville. La réalisation d’un nouveau Lycée, d’un gymnase à Pleyel, du tramway T8, les mobilisations citoyennes, la création de la Maison des Femmes, des conseils citoyens, sont autant des choses qui ne sont pas issues de l’action municipale. D’autres chiffres mis en avant ne sont à aucun moment mis en comparaison avec ce que font d’autres villes. Sur la sécurité ou la propreté, le Maire refuse de regarder objectivement les problèmes du quotidien des Dionysiens et ne trace aucune feuille de route pour y répondre dans les trois ans qui viennent.

 

Depuis 3 ans, rien n’a changé mis à part le Maire et le taux d’imposition

A de nombreuses reprises, nous avons eu l’occasion de dénoncer le bilan de la majorité municipale. Depuis 3 ans, rien n’a changé dans la gestion municipale mis à part le Maire et le taux fiscalité locale qui a bondit de 10% en 2016 sans que la qualité du service public rendu ne s’améliore pour autant. Sur l’ensemble des thématiques qui ont marqué la campagne électorale de 2014 (propreté, commerce, logement, sécurité, éducation, emploi local) la situation se dégrade à bien des égards. Si, sous la pression des élus socialistes d’opposition, la municipalité a enfin mis en place la vidéoprotection et recruté quelques policiers municipaux supplémentaires, les efforts restent insuffisants. Les policiers municipaux n’ont toujours pas le droit de visionner en direct les images de vidéoprotection pour intervenir en temps réel. Les horaires d’intervention de la police municipale ne permettent pas de répondre aux besoins des Dionysiens. Les ventes à la sauvette se multiplient posant, outre les nuisances quotidiennes, de graves problèmes de sécurité et d’hygiène dans certains quartiers comme à la gare. De nombreux quartiers sont toujours confrontés à de grave problèmes d’insécurité et de trafics qui transforment le quotidien en cauchemar. La propreté de la ville s’est elle aussi fortement dégradée depuis 3 ans. Le ramassage des déchets recyclés à été divisé par deux faisant déborder les poubelles jaunes et reculer le tri sélectif. Sur les 5 groupes scolaires construits, 2 l’ont été en préfabriqués. Le budget participatif de 2016 n’a pas pu être présenté en Conseil Municipal. Si des logements sont construits chaque année dans la ville, la Municipalité n’anticipent pas les équipements liés à l’augmentation de la population. Le service municipal du logement présente de graves défaillances étant donné le nombre de demandeurs. Ceux-ci attendent plusieurs années avant que la ville ne les redirigent vers d’autres acteurs dès qu’ils ont acquis l’ancienneté nécessaire. Enfin, le récent départ de SFR quelques mois après son installation dans son immense campus démontre les erreurs faites dans le développement économique de la ville et laisse craindre le développement de nouvelles friches à La Plaine.

 

Les commerces et le centre-ville : grands oubliés de ce bilan

Alors que le Maire rappelle dans son édito que le centre-ville était une des priorités municipales, rien n’est dit, dans ce bilan, sur la requalification du centre-ville. Nous avons demandé à plusieurs reprises une présentation de la stratégie municipale pour le centre-ville prenant en compte l’ensemble des problématiques : logement insalubre, espace-verts, urbanisme, commerce… Sur ce sujet, la municipalité agit au coup par coup et sans stratégie globale. Le résultat est sans-appel : le centre-ville se dégrade. La question du commerce, qui devrait être au cœur des réflexions autour du centre-ville, est elle aussi absente de ce bilan. Le centre commercial Basilique se vide. La diversité commerciale dans les rues Gabriel Péri et République continue de se dégrader. Il existent de moins en moins de commerce de bouche de qualité. Les grandes enseignes quittent la ville. La  politique commerciale au sein des autres quartiers laisse elle aussi à désirer. Des zones commerciales de proximité disparaissent ou se dégradent comme à Floréal ou au Franc-Moisin. Alors que les socialistes de Saint-Denis le réclame depuis plusieurs années, aucun commerce de proximité ne voit le jour dans le quartier Pleyel qui est toujours aussi déconnecté du reste de la ville. La même chose se produit à Confluence où les logements poussent sans que des équipements et des commerces permettant une vie de quartier ne voient le jour.

 

Le Maire doit agir pour améliorer le quotidien des Dionysiens

Nous nous alarmons de voir la situation de la ville se dégrader année après année sans que la moindre once de début de changement ne se profile à l’horizon. La ville peine à trouver des témoignages positifs sur l’action de la majorité municipale. Plutôt que de s’auto-congratuler sur un bilan municipal qui, en y regardant de plus près, ressemble davantage à un cache-misère, ou de rejeter la responsabilité de sa mauvaise gestion sur l’Etat, nous demandons au Maire et à son équipe de profiter des réunions publiques qui vont être organisées dans les prochaines semaines pour être à l’écoute des Dionysiens, de leurs projets, de leurs problèmes, de leurs souffrances trop souvent. Après trois ans pour rien, il est temps d’agir pour améliorer la tranquillité publique et le cadre de vie à Saint-Denis. Il est temps d’avoir de l’ambition pour Saint-Denis et pour les Dionysiens. Il est temps aussi de préparer l’avenir de la ville en investissant dans de nouveaux équipements sportifs (nouveau palais des sports, gymnases, piscine, terrains), scolaires, culturels (salle de spectacles, salle des fêtes, nouveau conservatoire…).

Share.

Comments are closed.