Communiqué de presse des élus suite à la démission de l’adjoint au commerce Julien Colas

0

Nous avons appris ce jeudi 22 novembre la démission de l’adjoint au commerce M. Julien Colas. Cette démission met fin à plusieurs semaines ubuesques qui ont vu la démission de M. Julien Colas refusée une première fois par le Maire de Saint-Denis, avant que l’élu finisse par la confirmer en raison notamment de divergences avec le Maire. Cette démission est un nouveau désaveu pour le Maire et sa majorité, illustrant  l’échec total de sa politique en matière de commerce et une majorité plus que jamais fracturée.

 

Échec pour redynamiser le centre-ville et diversifier les commerces au regard de la multiplication des fermetures de commerces emblématiques, des départs de grandes enseignes ou de la désertion du centre commercial Basilique.

 

Échec sur la gestion et la rénovation du marché de Saint-Denis, c’est d’ailleurs sur ce sujet que M. Colas a affiché publiquement ses désaccords, revenant sur l’inertie totale du Maire de Saint-Denis face à la demande d’une ouverture de la halle couverte de manière ponctuellement en dehors des jours de marché, comme nous l’avons toujours défendu.

 

Échec ou devrait-on dire, refus, de lutter contre les vendeurs à la sauvette. M. Colas confirme dans sa lettre de démission ce que nous cessons de dire, à savoir que le Maire et sa majorité ne se donnent pas les moyens pour lutter de manière efficace contre les vendeurs à la sauvette notamment avec une Police Municipale renforcée et aux missions clairement établies.

 

Plus grave, le Maire et sa majorité ont attribué en 2017 une subvention exorbitante de 80 000 euros à la Maison du commerce et de l’artisanat (MCA) avec un dossier de subvention vide : sans réel bilan d’activité, sans plan d’action, sans budget prévisionnel détaillé et en l’absence des comptes certifiés par le commissaire aux comptes. Malgré le faible bilan de l’association, le Maire comptait présenter au Conseil municipal du jeudi 29 novembre, une nouvelle subvention de 80 000 euros pour la MCA au titre de l’année 2018. Cependant, suite à la violente agression d’un agent assermenté de la Ville par le Vice-président de la MCA, il semblerait que le vote de la subvention soit reporté.

 

À quelques jours des 2 ans de mandat de Laurent Russier, cette démission, la deuxième en quelques mois, confirme que cette majorité est au bord de l’explosion, confirmant le constat d’échec que nous dressons dans la gestion de la ville et la nécessité d’une alternative pour Saint-Denis.

 

Share.

Comments are closed.