Warning: fopen(/homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/akismet-privacy-policies/languages/akismet-privacy-policies-fr_FR.mo): failed to open stream: No such file or directory in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-includes/pomo/streams.php on line 153

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/participants-database/vendor/wp-session-manager/wp-session-manager.php on line 46
Hausse des indemnités de la majorité municipale et Métropole du Grand Paris - PS Saint-Denis

Hausse des indemnités de la majorité municipale et Métropole du Grand Paris

0

Hausse des indemnités, le Maire et sa majorité n’ont honte de rien

En juin dernier, les élus socialistes étaient parvenus à faire ajourner le vote d’une délibération scandaleuse qui prévoyait de doubler les indemnités des deux adjoints au Maire battus lors des élections départementales. Profitant de l’absence de 16 des 43 élus de la majorité, pourtant largement indemnisés pour être présents en réunion, nous avions décidé de quitter collectivement le conseil et d’empêcher ainsi, faute de quorum, le vote de cette délibération.

Face à pareille mésaventure qui mit en exergue dans la ville la déconnexion de la majorité municipale avec la réalité, nous pensions sincèrement que le Maire et son équipe étaient revenus à la raison en laissant aux oubliettes cette idée malheureuse. Pourtant, au mois de décembre, lors du dernier conseil municipal de l’année, c’est une délibération similaire dans l’idée, et même pire dans les faits, que le Front de Gauche et ses alliés écologistes sont parvenus à faire voter malgré notre opposition résolue.

Florence Haye et Bally Bagayoko voient ainsi leurs indemnités augmenter de plus de 100% pour atteindre respectivement 4477 et 3183 euros par mois. Le Maire, lui même, voit la sienne progresser de 718 euros pour atteindre 4574 euros par mois. Une conseillère déléguée écologiste passe quand à elle de 1589 euros à 2607 euros par mois. Sans doute le prix du soutien d’EELV à cette délibération…

Le Maire et sa majorité augmentent ainsi le budget de l’exécutif de plus de 5000 euros par mois et il a donc fait le choix d’utiliser plus de 98% de l’enveloppe possible quand la commune de Montreuil, par souci de décence et de modération, n’en utilise que 83%. Au final, Montreuil, ville de la même taille que Saint-Denis, par ailleurs également dirigée par un Maire communiste, dépensera 1 million de moins que Saint-Denis pour les indemnités de ses élus sur la totalité du mandat. La décision de la majorité est certes légale mais elle n’en demeure pas moins inopportune dans le contexte budgétaire que nous connaissons et indécente au regard des réalités vécues par nos concitoyens et par l’incapacité de la majorité municipale à solutionner les problèmes du quotidien qui empoisonnent la vie des Dionysiens.

Métropole du Grand Paris, tout reste à faire

Le 1er janvier 2016 restera dans l’histoire comme la date de création de la Métropole du Grand Paris (MGP), si celle-ci, bien-sûr, parvient à prouver son utilité pour les habitants, ce dont on est en droit de douter aujourd’hui. En effet, sa création chaotique a vu l’idée initiale d’une collectivité péréquatrice, entre les territoires riches et les territoires populaires, et pilote sur la question de la résorption de la crise du logement se transformer en un super syndicat de communes exclusivement concentré sur des compétences stratégiques mais sans grands moyens. Selon cette réalité et à l’aune des rapports de force politique de cette métropole largement dominée par la droite, son œuvre future risque d’être très éloignée de ses deux objectifs constitutifs que sont la lutte contre les inégalités territoriales et la définition d’un nouvel équilibre en matière d’habitat à l’échelle de la zone dense.

Seul élu d’opposition de Saint-Denis à siéger à la MGP, j’y porterai l’ambition d’une métropole utile à nos concitoyens : une métropole qui se donne les moyens de corriger les inégalités de richesses via la mise en place d’une véritable fiscalité redistributrice et de produire davantage de logements, notamment intermédiaires et sociaux, en veillant à ce que les communes qui s’affranchissent de la loi soient désormais obligées de s’y conformer.

vignette corentinCorentin DUPREY
Conseiller municipal,
Président du groupe des élus socialistes de Plaine Commune,
élu à la MGP

Share.

Leave A Reply