Impôts locaux. Augmentation de +10% pour rien !

0

Cette rentrée débute mal pour de nombreux Dionysiens qui auront la mauvaise surprise de constater que leur taxe d’habitation va fortement augmenter cette année. Malgré la vive opposition des élus socialistes au conseil municipal, le Maire et son équipe ont décidé de voter un budget augmentant de 10% le taux de taxe d’habitation de la ville, ce qui représente 6,6 millions d’euros de recettes en plus pour la ville.

Cette forte hausse des impôts locaux fait de Saint-Denis la ville de France de plus de 100000 habitants qui augmente le plus fortement la fiscalité locale d’autant plus que cette hausse fait suite à une précédente augmentation en 2010. Lors du vote du budget, le Maire et sa majorité ont essayé de se défausser de leurs responsabilités sur l’Etat en expliquant que leur mauvais budget était lié à la baisse des dotations. Si cette baisse est réelle elle est inférieure à 1 million d’euros, bien loin des 6,6 millions d’euros d’impôts en plus.

Mais à quoi va servir cette nouvelle hausse de la fiscalité locale ? A préparer l’avenir en investissant davantage dans les équipements municipaux ? Non ! Les dépenses d’investissement sont en baisse de 20% ce qui représente 9 millions d’euros en moins investis dans les écoles, gymnases, lieux culturels…

A améliorer la qualité du service public rendu aux Dionysiens ? Non ! Depuis de nombreuses années les dépenses de fonctionnement de la ville augmentent (encore 8 millions d’euros en plus cette année) sans que pour autant la ville réponde aux problèmes quotidiens que vivent les habitants en matière de cadre de vie, de sécurité, de propreté, d’accès aux services municipaux…

C’est donc la double peine pour les Dionysiens qui devront payer plus d’impôts locaux sans pour autant bénéficier de contreparties en services publics ou en équipements.

Cette hausse du taux d’imposition de 10%, intervenant après l’augmentation des indemnités des élus, est donc inacceptable car elle va in fine servir à payer l’augmentation non maîtrisée des dépenses de fonctionnement et les erreurs de gestions comme le surcoût de près de 5 millions d’euros du groupe scolaire Confluence – Pina Bausch qui a pris un an de retard.

Share.

Comments are closed.