Warning: fopen(/homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/akismet-privacy-policies/languages/akismet-privacy-policies-fr_FR.mo): failed to open stream: No such file or directory in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-includes/pomo/streams.php on line 153

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/participants-database/vendor/wp-session-manager/wp-session-manager.php on line 46
Interview de Mathieu Hanotin, député de Saint-Denis - PS Saint-Denis

Interview de Mathieu Hanotin, député de Saint-Denis

0

Vous n’avez pas voté la confiance au gouvernement. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?

La situation dans laquelle se trouve la France est grave. La crise économique frappe violemment les classes moyennes et populaires. Le FN était en tête lors des élections  européennes et les enquêtes d’opinion montrent qu’il progresse encore. Face à cela, la gauche au pouvoir porte une responsabilité immense. Je crois que la politique menée actuellement ne répond pas à ces enjeux et ne permet pas d’apporter des solutions aux difficultés de la population.

Déjà au printemps, aux côtés de plusieurs de mes collègues socialistes, j’avais exprimé mes inquiétudes concernant la politique économique et sociale du gouvernement. On donne 40 milliards d’euros aux entreprises, sans aucune contrepartie en matière d’emploi et d’investissement. Le coût de ces 40 milliards est porté par les ménages à qui l’on demande des efforts supplémentaires. Cette politique est injuste et inefficace. Elle ne permet ni de réduire les déficits publics, ni de faire baisser le chômage.

Depuis la fin du mois d’août, le gouvernement a fait le choix de s’enfermer encore un peu plus dans cette impasse en évinçant ceux qui faisaient entendre une parole différente. Je ne peux pas cautionner cette attitude.

Il existe une majorité à gauche pour mener une autre politique que celle qui est menée actuellement, une politique d’augmentation du pouvoir d’achat, de relance de la consommation et de soutien à l’investissement.
En tant que député socialiste, je continuerai à faire entendre ma voix pour que nos engagements pris en 2012 de redresser notre économie et de lutter contre les inégalités soient tenus.

Quels sont les sujets sur lesquels vous allez travailler à l’Assemblée Nationale cette année ?

Je vais continuer à porter des propositions pour réorienter la politique économique du gouvernement.

Lors des débats sur le budget 2015, je défendrai la mise en place d’emplois d’avenir pour les chômeurs de longue durée. 100 000 emplois d’avenir, cela coûte 1 milliard d’euros. C’est une mesure qui permettrait de permettre à des personnes exclues du marché du travail de retrouver un emploi et qu’il faut mettre en comparaison avec les 40 milliards donnés aux entreprises sans contrepartie.

J’élaborerai également des propositions pour développer l’apprentissage. On le sait, les formations en alternance entre l’école et l’entreprise permettent à de nombreux jeunes, de 16 à 25 ans et à tous les niveaux d’étude, d’acquérir des qualifications et de trouver plus facilement un emploi stable par la suite. Tout doit être mis en œuvre pour soutenir  les entreprises qui recrutent des apprentis et qui consacrent du temps et de l’argent à former ces jeunes.

Le logement sera également au cœur de mon action. L’encadrement des loyers doit s’appliquer dans toutes les zones tendues, comme la loi le prévoit depuis février 2014. La construction de nouveaux logements, notamment de logements sociaux, doit s’accélérer car c’est la seule manière de régler durablement la crise du logement.

Je serai également très investi dans la préparation de la réforme de l’éducation prioritaire. Les inégalités de réussite scolaire entre les élèves en éducation prioritaire et les autres sont inacceptables. Il faut mettre le plus de moyens financiers et les innovations pédagogiques à disposition des élèves qui étudient dans des établissements en éducation prioritaire.

Et bien sûr, la lutte contre les discriminations, pour un meilleur accueil des étrangers en France et pour le droit de vote des étrangers aux élections locales restent une constante de mon engagement.

Quelques mois après les élections municipales, comment voyez-vous votre rôle auprès des Dionysiens ?

La liste de socialistes et de rassemblement de plusieurs personnalités de notre ville a obtenu 49,5% des voix lors des élections municipales. Près de la moitié des électeurs, et pourtant je n’ai pas l’impression que l’équipe qui a été reconduite le prend en compte dans son action. Vous pourrez compter sur moi pour être aux côtés des élus socialistes du conseil municipal afin de faire entendre la voix des Dionysiens. Emploi, éducation, sécurité et propreté sont toujours des préoccupations importantes. Je continuerai bien sûr à interpeller la majorité municipale et à agir auprès de tous les pouvoirs publics pour obtenir une amélioration de la vie quotidienne des habitants de notre ville.

J’irai également à votre rencontre dans tous les quartiers, pour vous présenter mon action et pour échanger avec vous sur vos difficultés quotidiennes. Depuis 2 ans, plus de 600 personnes ont été reçues à ma permanence et leur dossier a fait l’objet d’un suivi. Je continuerai à recevoir sur rendez-vous tous ceux qui m’en font la demande.

Plus que jamais dans cette période de crise économique, et de difficultés à bien-vivre dans notre ville, vous pourrez compter sur moi pour être  à vos côtés, vous défendre, et m’engager pour améliorer votre quotidien.

Share.

Leave A Reply