Warning: fopen(/homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/akismet-privacy-policies/languages/akismet-privacy-policies-fr_FR.mo): failed to open stream: No such file or directory in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-includes/pomo/streams.php on line 153

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/participants-database/vendor/wp-session-manager/wp-session-manager.php on line 46
Réforme des rythmes scolaires : le compte n'y est pas! - PS Saint-Denis

Réforme des rythmes scolaires : le compte n’y est pas!

0

Le Parlement a adopté le 24 juin 2013 une loi d’orientation et de programmation pour la Refondation de l’École de la République. Cette loi comporte plusieurs orientations fondamentales, pour  « rebâtir une école à la fois juste pour tous et exigeante pour chacun » par : la création de  54 000 postes supplémentaires sur 5 ans, la scolarisation des moins de trois ans, la formation des enseignants, l’enseignement des langues vivantes à l’école élémentaire, le développement du numérique à l’école, la mise en place de projets éducatifs de territoire…

L’aménagement des rythmes scolaires en est une des composantes. Si la loi ne modifie pas la durée de l’année scolaire qui reste à 36 semaines, ni le nombre d’heures de classe hebdomadaire qui reste à 24 heures, elle modifie le rythme hebdomadaire en revenant au rythme antérieur à 2008. Cette réforme est nécessaire pour mieux adapter les apprentissages aux rythmes de vie de l’enfant. La France rejoint en cela la majeure partie des pays européens.

Un an de perdu à Saint-Denis

Le Maire de Saint-Denis a décidé en juin 2013 le report d’un an à septembre 2014 de l’application de la réforme. Le souhait était de se donner le temps de la réflexion pour construire un vrai projet partagé. Les socialistes de Saint-Denis regrettent que la ville ait caché sa difficulté à imaginer un projet d’accueil périscolaire innovant derrière une bataille politicienne contre le gouvernement. Les manifestations, courriers, communiqués de presse dénonçant la réforme ont manifestement pris beaucoup de temps. Durant un an peu de parents d’élèves ont été consultés.  Les recrutements d’animateurs pour les centres de loisirs ont été trop peu anticipés. Enfin, les choix de la ville ont été communiqués tardivement aux parents sans aucun débat préalable en conseil municipal.

Un projet pédagogique flou

Nous regrettons que la majorité municipale n’ait pas souhaité mobiliser les associations du territoire, ne pariant pour l’essentiel que sur la mobilisation des animateurs des centres de loisirs. L’année 2013/2014 n’a pas été mise à profit pour réunir régulièrement tous les acteurs de l’éducation pour construire et imaginer des ateliers pédagogiques et ludiques qui favorisent l’éveil des enfants. La majorité municipale n’a pas su ou pas voulu répondre aux questions des élus socialistes sur le nombre précis d’ateliers animés par des associations extérieures l’année prochaine. Malgré les subventions de l’Etat et de la CAF, les ateliers ne seront disponibles qu’en fonction du nombre d’inscription et seulement quelques fins d’après-midi dans l’année par centre de Loisirs. Les enfants de maternelles en seront de surcroît exclus.

Un projet payant

Les socialistes regrettent enfin que les activités périscolaires de 15h45 à 17h ne soient pas gratuites comme la majorité des villes du département le proposent et comme notre liste conduite par Mathieu Hanotin l’avait proposée.

Nous resterons vigilants sur l’application de la réforme et continueront à proposer que son application à Saint-Denis soit améliorée dès que possible.

Share.

Leave A Reply