Retour sur le conseil municipal du 28 septembre 2017

0

Ce jeudi 28 septembre 2017 avait lieu le premier Conseil Municipal depuis la rentrée avec pour principal point à l’ordre du jour la mise en œuvre d’une quatrième phase de vidéo-protection. Les élus socialistes ont rappelé leur attachement à la mise en place de tous les dispositifs nécessaires pour améliorer la sécurité et la tranquillité publique des Dionysiens.

Les élus socialistes votent pour la mise en place de 25 caméras de vidéo-protection supplémentaires.

La première délibération du Conseil Municipal était relative au déploiement d’une nouvelle phase de vidéo-protection et à la présentation du bilan des deux premières phases. Cette nouvelle phase impulsée par une demande du Préfet de Région sera constituée de 25 caméras supplémentaires financées à 80% par l’État. Les élus socialistes ont voté pour cette délibération qui vient corriger partiellement les critiques que nous avions formulées par la passé. En effet, des quartiers où la criminalité et les trafics sont importants étaient jusqu’à présent exclus du dispositif. Cette mesure va dans le bon sens même si certaines zones ne seront toujours pas couvertes. Les élus socialistes ont rappelé leur demande d’un visionnage en direct des images la Police Municipale pour permettre des interventions en temps réel. Les élus socialistes ont rappelé que tout ce qui est efficace devait être mis en place pour améliorer la sécurité et que les caméras à elles seules ne suffisaient pas sans des moyens humains de la ville et de l’État. Malgré l’abstention d’une partie de la majorité municipale, cette délibération a été votée lors du Conseil Municipal.

Les élus socialistes demandent au Maire d’engager toutes les démarches pour le retour à une gestion publique de l’eau.

Le Maire a annoncé que, suite à l’interpellation d’un collectif citoyen, la ville allait organiser un débat public et un débat lors du Conseil Municipal du 19 octobre autour de la question de la gestion publique de l’eau. Le Conseil Territorial de Plaine Commune aurait en effet dû voter sa ré-adhésion au SEDIF (Syndicat des Eaux d’Île de France) en septembre. Ce vote a été reporté à la fin de l’année, suite à la pression exercée par certains élus siégeant à Plaine Commune, dont les élus socialistes de Saint-Denis, pour laisser le temps à la concertation dans les villes. Les élus socialistes ont rappelé leur attachement à une gestion publique de l’eau qui semble faire l’unanimité au sein du Conseil. Ils avaient déjà demandé il y a plus d’un an au président de Plaine Commune la réalisation d’études pour que le Conseil Territorial puissent décider de sa ré-adhésion en ayant l’ensemble des informations nécessaires. A l’occasion du Conseil Municipal, les élus socialistes ont rappelé que la sortie du SEDIF ne coûterait rien ni au Territoire ni aux usagers et que les usagers continueraient à avoir de l’eau. Ils ont demandé au Maire de se donner tous les moyens pour mettre en œuvre une régie publique sans se laisser enfermer dans un débat technique.

Share.

Comments are closed.