Retour sur le conseil municipal du jeudi 23 juin

0

Jeudi 23 juin 2016 se tenait le dernier Conseil Municipal avant la trêve estivale avec un ordre du jour chargé : approbation du compte administratif 2015, nouveau programme nationale de rénovation urbaine, politique de la ville, présentation du bilan d’objectif emploi, création d’un nouveau groupe scolaire à Pleyel ou encore la nouvelle répartition des indemnités des élus.

Compte administratif 2015 : les élus socialistes dénoncent les choix budgétaires réalisés

Le vote du compte administratif permet de rendre compte de la réalité du budget réalisé en 2015. Les élus socialistes ont dénoncé les choix réalisés par la majorité lors du vote du budget et la différence entre le budget primitif et le budget effectivement réalisé. La majorité municipale avait axé l’ensemble de son budget autour de la baisse des dotations et participations de l’Etat. Ces dotations et participation augmentent pourtant en entre 2014 et 2015, tout comme les recettes fiscales qui avaient été sous évaluées Le Maire a donc fait reposé sur d’autres son incapacité à maitriser la hausse des dépenses de fonctionnement, notamment des dépenses de personnels qui passent de 105 millions d’euros en 2014 à 109 millions d’euros en 2015 et qui continuent d’augmenter en 2016 puisque 113 millions d’euros sont budgétés.

Les élus socialistes ont aussi dénoncé le décalage entre les promesses du Maire en matière de sécurité et la réalité. Les dépenses de fonctionnement en sécurité intérieure en 2015 sont inférieures à celles de 2014. La vidéoprotection et le recrutement de policiers municipaux supplémentaires n’ont vu le jour qu’en 2016. Les élus socialistes n’ont donc pas voté le compte administratif et se sont opposés au budget supplémentaire 2016 qui en découle.

Rénovation urbaine : pour une meilleure participation des habitants aux projets

A l’occasion de la signature du protocole de préfiguration du nouveau programme national de rénovation urbaine, les élus socialistes ont demandé une meilleure association des habitants et des élus à la réalisation des projets dans la ville. Trois quartiers sont concernés par ce nouveau programme : Franc-Moisin/Bel Air, Floréal/Saussaie/Courtille et le centre-ville (Habitat indigne et secteur Basilique). Si la nécessité de désenclaver les quartiers concernés, d’améliorer les équipements, les dessertes, de rénover le parc de logements et d’améliorer le tissu commercial fait consensus, les élus ne disposent pas à ce jour de projets concrets ni des études déjà réalisés.

Habitat indigne : Le Maire refuse de présenter son bilan

Dans le cadre de la préparation du NPRU et de son volet insalubrité consistant pour l’essentiel à la poursuite du PNRQAD actuel, les élus socialistes ont demandé une présentation du bilan du PNRQAD, le programme de lutte contre l’habitat indigne afin de tracer les futures perspectives sur ce dossier prioritaire. Ils ont également demandé au Maire d’augmenter le nombre d’inspecteurs de salubrité afin d’améliorer la réactivité de la ville lorsque les habitants signalent de l’insalubrité dans leur logement. Nos questions sont restées sans réponse par le Maire et ses adjoints chargés de ce dossier.

Par manque d’anticipation de la ville, une nouvelle école en préfabriqués verra le jour à la rentrée 2017

Une nouvelle fois, la Maire décident de réaliser un groupe scolaire en préfabriqués à la rentrée 2017 dans le quartier de Pleyel. Une nouvelle fois, la ville ne maîtrise pas son développement mais le subit. Elle permet l’autorisation de projets immobiliers qui sont une bonne chose pour la ville sans s’assurer d’avoir les moyens et le temps de développer les équipements, à commencer par les groupes scolaires qui vont avec. Après le fiasco du groupe scolaire provisoire La Confluence qui aura coûté près de 5 millions d’euros à la Collectivité, il y aura un nouveau groupe scolaire en préfabriqué pendant 2 ans, avant la construction du groupe scolaire définitif Pleyel 2 à la rentrée 2019.

Les élus socialistes s’opposent au nouveau vote des indemnités des élus

Le Maire a profité du dernier conseil municipal avant la trêve estivale pour faire voter une nouvelle enveloppe des indemnités pour les élus de sa majorité. En un an, c’est le troisième vote à ce sujet inscrit à l’ordre du jour. Cette nouvelle répartition fait suite à l’éviction de Philippe Caro et le retrait de sa délégation logement. Si cette fois, la nouvelle enveloppe votée n’augmente pas, la Maire n’a pas saisi cette opportunité pour mettre plus de lisibilité, plus de transparence et surtout plus de mesure dans l’attribution des indemnités des élus. Ainsi, il n’y a toujours pas d’adjoint€ au Maire au logement dans la ville mais seulement une conseillère municipale déléguée ce qui symboliquement ne marque pas la priorité de la ville sur ce sujet. Le Maire et son équipe utilisent l’enveloppe légale à hauteur de 98% et aucun critère dans la répartition de cette enveloppe n’a été défini. Les élus socialistes ont une nouvelle fois voté contre cette répartition.

Share.

Comments are closed.