Warning: fopen(/homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/akismet-privacy-policies/languages/akismet-privacy-policies-fr_FR.mo): failed to open stream: No such file or directory in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-includes/pomo/streams.php on line 153

Warning: session_start(): Cannot start session when headers already sent in /homepages/35/d543865517/htdocs/app580766371/wp-content/plugins/participants-database/vendor/wp-session-manager/wp-session-manager.php on line 46
Retour le conseil municipal du jeudi 25 juin - PS Saint-Denis

Retour le conseil municipal du jeudi 25 juin

0

Jeudi 25 juin 2015, a eu lieu le dernier conseil municipal de Saint-Denis avant la pause estivale. Jusqu’à 4h du matin et durant 9 heures de débats, différents points ont été abordés dont la mise en place de la vidéo protection, l’ouverture d’un groupe scolaire provisoire à Confluence ou l’augmentation des indemnités reversées aux adjoints.

Les élus socialistes pour la vidéo protection malgré les divisions de la majorité

corentin dupreyLors de ce conseil, une délibération portait sur la mise en place de la vidéo protection à Saint-Denis. Après des années de refus de la part de la majorité municipale et un revers au dernière élections départementales la municipalité décide enfin de mettre en place ce dispositif.

Si il ne constitue pas un remède miracle aux problèmes de sécurité qui gangrènent notre ville, la vidéo protection constitue un nouvel outil au service des forces de l’ordre pour sécuriser l’espace public. Les élus socialistes sont intervenus pour soutenir la mise en place de 41 caméras à Saint-Denis malgré les divisions flagrantes de la majorité municipale.
Pendant près de trois heures, les élus des différents groupes de la majorité ont débattu pour mettre en avant leurs désaccords sur la mise en place de la vidéo protection. Les élus socialistes ont voté pour la délibération qui a été adoptée malgré les votes contre et les abstentions d’une partie de la majorité dont certains adjoints et le président de l’Agglomération de Plaine Commune.

Prés de 5 millions d’euros de facture pour la mise en place de l’école en préfabriqués à Confluence

Lors du Conseil municipal du 9 avril 2014, la municipalité avait rendu public la situation pour le groupe scolaire Confluence : un an de retard dans la livraison de l’école et la construction dune école provisoire en préfabriqués à la rentrée. Lors de ce conseil, la municipalité annonce l’addition pour les Dionysiens.
Les retards dans les travaux vont coûter 1,89 millions d’euros. La construction du groupe scolaire provisoire pour l’année 2015/2016 va coûter 3,07 millions d’euros. Le manque d’anticipation de la municipalité va ainsi coûter près de 5 millions d’euros. Comment accepter que la ville autorise des constructions nouvelles de logement sans même avoir la maîtrise foncière du terrain du futur groupe scolaire. Cette incompétence va amener nos enfants à passer une à deux année scolaire dans des préfabriqués dans le quartier de la gare. Les élus socialistes se sont donc opposé à cette délibération.

Les élus socialistes font ajourner l’augmentation des indemnités de la municipalité faute de quorum

Passé 4 heures du matin, après plus 9 heures de débat, la municipalité a proposé l’examen d’une dernière délibération visant à augmenter très conséquemment l’enveloppe consacrée aux indemnités des élus de la majorité municipale. L’objectif d’une inscription si tardive dans le débat de cette délibération très sensible à la portée symbolique importante dans cette période de défiance citoyenne à l’égard des politiques était de faire adopter en catimini à une très significative augmentation de deux adjoints au Maire récemment battus aux élections départementales (+ de 100 % dans les deux cas, pour un total annuel de plus de 50 000 euros). Visiblement très fière de son bilan plus d’un an après sa réélection, alors qu’elle a pourtant été très largement désavouées dans les urnes au mois de mars dernier, la majorité municipale proposait donc une nouvelle augmentation après celles déjà votées en 2008 et en 2014.
Soucieux d’éthique et de décence dans cette période difficile pour de très nombreux Dionysiens, les élus socialistes se sont donc très clairement opposés à cette augmentation. Pour marquer leur profonde désapprobation, les élus socialistes ont décidé de quitter le conseil municipal et de ne pas voter ce dernier point. Le départ des élus socialistes suite à l’intervention explicative de Corentin Duprey a ainsi entraîné la perte du quorum. Dès lors, le conseil municipal ne pouvait plus délibérer. En conséquence, le Maire a été obligé de clore la séance du conseil sans que le vote sur l’augmentation des indemnités de la municipalité n’ait pu avoir lieu.

Cette délibération devra donc être présentée lors d’un prochain conseil et le Maire devra assumer cette décision et organiser un réel débat sur l’opportunité d’une telle augmentation qui ne fait pas l’unanimité à l’intérieur même de la majorité. D’ici là, la municipalité peut aussi, dans un souci de décence, suivre les préconisations des élus socialistes et revoir sa copie en profondeur.

Share.

Comments are closed.