Rien n’a changé et rien ne changera à Saint-Denis

0

Rien n’a changé à Saint-Denis et décidément rien ne changera…

Dans le numéro du JSD paru le 13 Octobre 2015, Didier Paillard fait le bilan de sa première année de mandat à la tête de la ville. Dans cette longue interview, le Maire de Saint-Denis se félicite de sa politique. Malheureusement, les Dionysiens constatent chaque jour que la ville continue à se dégrader.

En exercice depuis 11 ans, le Maire de Saint-Denis donne l’impression de ne prendre conscience qu’aujourd’hui de l’urgence de la situation. Il continue de se défausser sur l’Etat et refuse de voir l’échec de sa politique et de sa majorité. Il préfère justifier son inaction par la baisse de la dotation globale de fonctionnement pourtant compensée cette année par la hausse de la péréquation avec les territoires riches au profit de notre ville. Sans surprise, il passe sous silence ses échecs retentissants à l’image des 5 millions d’euros supplémentaires pour la création du groupe scolaire Pina Bausch du quartier Confluence, au final inauguré en cette rentrée en… préfabriqué.

Propreté, sécurité, éducation, emploi
les bonnes intentions ne suffisent pas

Malgré un scrutin remporté de justesse en 2014 et un nouveau coup de semonce lors des dernières élections départementales qui ont vu la défaite de deux de ses premiers adjoints, force est de constater que le Maire et son équipe ne sont pas à la hauteur des enjeux en matière de sécurité, de propreté, d’éducation ou d’emploi.

Sur la sécurité, il ne suffit pas d’en appeler à l’Etat mais d’agir résolument sur ses compétences. La pression exercée par les socialistes a ainsi contraint le Maire d’annoncer le renfort de la police municipale et la mise en place de la vidéo-protection, contre l’avis d’une partie de sa majorité fortement divisée, mais ces annonces tardent à se concrétiser.

Concernant la propreté, partager « l’exaspération » ne suffit pas quand on est en responsabilité à la ville et par ailleurs Vice-Président de Plaine Commune qui gère cette compétence. Aucune réelle action n’est mise en œuvre pour répondre à cette problématique, alors que là aussi les habitants constatent chaque jour les problèmes de propreté et les dégradations volontaires de l’espace public qui ne sont pas sanctionnées.

Mis à part une active communication, rien de nouveau n’est engagé pour l’école, après une mise en place des rythmes scolaires à minima, sans aucune plus-value pédagogique pour les élèves de la ville. Sur le front de l’emploi, le Maire poursuit sa stratégie d’installation de sièges sociaux qui ne profite pas à l’emploi local et ne fait pas baisser le chômage des Dionysiens.

Une opposition vigilante et constructive

Les récentes grèves dans plusieurs services de la Ville traduisent elles aussi les difficultés quotidiennes de la municipalité à agir et à mobiliser les agents autour d’un projet clairement défini au service de la ville. Nous appelons le Maire à cesser de se défausser de ses responsabilités et à agir enfin pour la sécurité, la propreté, l’éducation et l’emploi des Dionysiens.

Pour ce qui nous concerne, nous continuerons à porter la voix d’une opposition constructive mais extrêmement ferme face aux échecs, dérives et tentations de repli sur soi d’une municipalité qui n’est pas à la hauteur des enjeux et des attentes des Dionysiens.

Share.

Comments are closed.